Historiaphil

Recherche avancée

De à

(ex. 2009)

Nos thèmes

Newsletter

Paiement sécurisé

paypal cic
cb visa mastercard
cheque virement

Notre société

Editions Philatéliques Européennes

Palais de l'Europe et IPE IV
Strasbourg France
+33 3 88 35 08 88
info@historiaphil.com

Jean-Luc Staedel

> Expert en philatélie

Maison fondée en 1946
Membre CNEP et AIJP

CNEP AIJP

PE503a : 2005 - Préparation du Conseil européen de Bruxelles RECO

N°PE503a:  Enveloppe de service "Parlement européen" Session du Parlement européen "Préparation du Conseil européen de Bruxelles (16-17.6.2005) et évolution du processus de ratification de la Constitution européenne suite aux résultats des référendums français et néerlandais" acheminée en RECOMMANDEE
oblitération grand cachet illustré "Parlement européen" 8.06.2005
affranchissement 6 valeurs "Jules Verne" + vignette GAPA Parlement européen.

Tirage N° 1/15

PE503a

08/06/2005


Prix : 19,00 €

Produit épuisé



Un plan D pour la démocratie
La session plénière qui s'est tenu cette semaine au Parlement européen de Strasbourg portait sur la préparation du Conseil européen de Bruxelles les 16 et 17 juin, donc sur l'avenir de l'Union européenne après les non français et néerlandais à la Constitution. Tous les élus, ou presque ont voulu prendre la parole...
Ainsi Martin Schulz, président du groupe socialiste, a souligné la responsabilité de tous nos ministres qui "On ne peut pas demander à nos compatriotes d'être enthousiastes pour l'Europe quand les gouvernements chargent l'Europe de tous leurs échecs".
Mais les politiques gouvernementales ne sont pas les seules responsables du "mal d'Europe". Les institutions portent une grosse part du fardeau, ce que reconnait le président de la Commission Barroso : "il n'y avait pas de plan B pour la Constitution mais il lui faut un plan D comme "dialogue" et "démocratie"".
Malgré toutes ces interventions, on ne sait toujours pas si on doit continuer les ratifications de la Constitution comme si de rien n'était ou se donner le temps de réflexion. Au Conseil européen de Bruxelles de trancher... (Sources DNA)