Historiaphil

Recherche avancée

De à

(ex. 2009)

Nos thèmes

Newsletter

Paiement sécurisé

paypal cic
cb visa mastercard
cheque virement

Notre société

Editions Philatéliques Européennes

Palais de l'Europe et IPE IV
Strasbourg France
+33 3 88 35 08 88
info@historiaphil.com

Jean-Luc Staedel

> Expert en philatélie

Maison fondée en 1946
Membre CNEP et AIJP

CNEP AIJP

W1 08-BD : 2008 - Vignettes 'Alsacienne serrant le drapeau français'

N°W1 08-BD : Bande de 5 vignettes gommées "Alsacienne serrant le drapeau français" émises pour le 90e anniversaire de la libération de Strasbourg le 22 novembre 1918 en NEUF

W1 08-BD

22/11/2008


Prix : 9,00 €



Histoire du 22 novembre 1918 : Strasbourg est libérée de la 'République des soviets'

Après l'effondrement de l'empire allemand pendant la Première Guerre mondiale en 1918, une République d'Alsace-Lorraine fut formée du 11 au 21 novembre 1918 avec le support du président américain Woodrow Wilson. En octobre 1918, quelques généraux allemands, conduits par Luddendorff, refusèrent d'admettre que la guerre était perdue. Ils décidèrent de tenter un baroud d'honneur en utilisant la puissante armée navale allemande, toutefois les troupes refusèrent de leur obéir. A ce moment, environ 15 000 Alsaciens et Lorrains qui avaient été incorporés dans la marine allemande rejoignirent en partie l'insurrection, et décidèrent d'atteindre leur pays natal afin de se révolter.

Le 8 novembre, la proclamation, suivant le modèle russe, de la République soviétique de Bavière fut connue à Strasbourg, capitale de l'Alsace. Les jours suivants, des milliers de manifestants rallièrent la place Kléber, la plus importance place de Strasbourg, pour acclamer les premiers insurgés revenant du nord de l'Allemagne. Les marins insurgés établirent un conseil des soldats à Strasbourg et prirent le contrôle de la cité. Un conseil des travailleurs et soldats fut ensuite établi et présidé par le chef de l'union des brasseurs. La ville se hérisse de drapeaux rouges dont l'un va même flotter sur la flèche de la cathédrale !

La bourgeoisie allemande de Strasbourg ne cesse de faire appel aux troupes françaises, afin de mettre un terme aux troubles. Le dirigeant social-démocrate strasbourgeois Jacques Peirotes fait appel au Grand Quartier Général français et demande aux généraux de "hâter leur entrée à Strasbourg, la domination des rouges menaçant de prendre une fin tragique".
Les troupes du général Gouraud marchent sans relâche et pénètrent dans les faubourgs le 22 novembre 1918. La région retourna enfin à la France après 37 ans de domination allemande.