• Nouveau
CE57-IVA : 2006 - 10e anniversaire accession de la Croatie au CE
  • CE57-IVA : 2006 - 10e anniversaire accession de la Croatie au CE

CE57-IVA : 2006 - 10e anniversaire accession de la Croatie au CE

9,00 €
TTC
Quantité

N°CE57-IVA: FDC Session d'octobre 2006 - 4e partie de la session ordinaire de l'Assemblée Parlementaire du Conseil de l'Europe 2-6.10.2006
-"Visite de MM. Ivo SANADER, Premier ministre de la Croatie - 10e anniversaire de l'accession de la Croatie au Conseil de l'Europe" - "Présidence russe du Comité des Ministres".
Affranchissement 1 valeur TP de service 0,55 EUR «Conseil de l'Europe 2005»
Oblitération cachet main "Conseil de l'Europe" 2.10.2006.

Tirage N°1/200

Progrès et obstacles dans les Balkans : le débat a permis aux pays des Balkans d'exprimer leur inquiétude face aux perspectives d'intégration européenne.

L'Assemblée parlementaire du Conseil a organisé un large débat de politique générale sur les Balkans en présence de MM. Ivo SANADER, Premier ministre de la Croatie, venu le lundi 2 octobre, Sali Berisha, Premier ministre de l'Albanie et Adnan Terzic, Président du Conseil des Ministres et Premier ministre de la Bosnie-Herzégovine. Il s'est très vite cristallisé sur la question du Kosovo et un constat malheureux : la communauté internationale et l'Union européenne se désintéressent de plus en plus des Balkans.

S'adressant à l'Assemblée parlementaire le 3 octobre, le Premier ministre albanais, Sali Berisha, a remercié le Conseil de l'Europe d'aider à réformer le régime de son pays, hier encore «totalitaire et kleptocratique». Prenant à son tour la parole, le Président du Conseil des Ministres de la Bosnie-Herzégovine, M. Adnan Terzic, s'est déclaré inquiet de voir que l'Europe détournait son attention des pays candidats à l'UE.

Avec l'aide du Conseil de l'Europe, l'Albanie «s'est engagée dans d'importantes réformes en matière de décentralisation et d'éducation et dans d'autres secteurs comme le droit de propriété et les technologies de l'information», a déclaré M. Berisha. Il a, en outre, fait état d'un recul de la corruption, de l'application du principe de «tolérance zéro» vis-à-vis de la criminalité organisée et d'une réduction notable du trafic de drogue au cours de l'année écoulée.

M. Berisha a encouragé la ratification par les parlements nationaux de l'Accord de stabilisation et d'association qui a été signé en juin dernier avec l'Union européenne. A son tour, M. Terzic a présenté les réformes qui s'imposent dans les domaines de la fiscalité, du maintien de l'ordre, de la lutte contre la corruption et de la promotion de l'Etat de droit qui représentent «un cauchemar pour tout Premier ministre, même dans un contexte où de telles réformes sont bien accueillies», a ajouté M. Terzic.

Cependant, "le "double non" de la France et des Pays-Bas au Traité constitutionnel de l'Union européenne est à prendre en considération", a fait remarquer M. Terzic «Qu'adviendra-t-il si les forces réformatrices d'un pays sont mises en minorité par ceux qui ne veulent pas de réformes? Si l'Europe veut partager la vision du continent que je viens de décrire, elle devra assumer la responsabilité de ce rôle historique au lieu de l'éviter».

En remerciant le Conseil de l'Europe et l'Union européenne de donner une «perspective européenne» à son pays, M. Terzic a affirmé que cette perspective ne devait pas être mise en péril. (Sources : DNA et www.coe.int)

CE57-IVA
66 Produits

Fiche technique

Date d'émission
02/10/2006


Vous aimerez aussi