FE29E : (AP124) 1975 - FDC PE 1er Jour TP 'Schuman
  • FE29E : (AP124) 1975 - FDC PE 1er Jour TP 'Schuman

FE29E : 1975 - 1st Day Robert Schuman's stamp

€8.00
Quantity

N°FE29E (AP124) : envelope European Parliament 1st Day of Emission
Postage 1 value Stamp France 080+020F "Robert Schuman, the European" 1st Day slogan cancellation Strasbourg, European Parliament 12.5.1975 «9 May 1950-1975 - 25th anniversary of the declaration of Schuman»

Limited drawing N°1/1200

100% secure payments

La déclaration du 9 mai 1950

Jean Monnet et ses proches collaborateurs rédigèrent pendant les derniers jours d'avril 1950 une note de quelques feuillets qui contenait à la fois l'exposé des motifs et le dispositif d'une proposition qui allait bouleverser tous les schémas de la diplomatie classique. Loin de procéder aux traditionnelles consultations auprès des services ministériels compétents, Jean Monnet veilla à ce que ce travail soit entouré de la plus grande discrétion, afin d'éviter les inévitables objections ou contre-propositions qui en auraient altéré à la fois le caractère révolutionnaire et le bénéfice lié à l'effet de surprise. En confiant son document à Bernard Clappier, directeur du cabinet de Robert Schuman, Jean Monnet savait que la décision du ministre pouvait modifier le cours des évènements.

Aussi, quand, au retour d'un week-end dans sa région lorraine, Robert Schuman annonça à ses collaborateurs : «J'ai lu ce projet. J'en fais mon affaire», l'initiative était alors dans le champ de la responsabilité politique.

Au moment même où le ministre français défendait sa proposition, dans la matinée du 9 mai, devant ses collègues du gouvernement, un émissaire de son cabinet le communiquait en main propre au chancelier Adenauer, à Bonn. La réaction de ce dernier fut immédiate et enthousiaste. Il répondit immédiatement qu'il approuvait de tout coeur la proposition.

Aussi est-ce dûment muni du double accord des gouvernements français et allemand que Robert Schuman rendait publique sa déclaration au cours d'une conférence de presse tenue à 16 heures au salon de l'Horloge du Quai d'Orsay.

Le Plan Schuman

Conseillé par Jean Monnet, Robert Schuman va proposer le 9 mai 1950 un plan extraordinairement novateur pour son époque, le plan de la Communauté Européenne du Charbon et de l'Acier (CECA).

Il s'agissait d'obtenir une forte interpénétration des industries sidérurgiques des pays européens, et essentiellement de celles de la France et de l'Allemagne fédérale. La guerre entre ces deux pays deviendra ainsi impossible, puisque l'industrie sidérurgique, indispensable pour la fabrication du matériel de guerre, sera ainsi trop imbriquée. Et la réconciliation franco-allemande pourra se faire sans appréhension du côté français. Le traité de la CECA (signé en 1951) regroupera les six pays qui constitueront le noyau de la future Union Européenne : la France, I'ltalie, les trois pays du Bénélux (Belgique, Pays Bas, Luxembourg) et l'Allemagne fédérale.

Robert Schuman a compris que la réconciliation franco-allemande était essentielle, non seulement pour l'Allemagne vaincue, mais aussi pour la France et l'Europe. Il a eu la chance d'être conseillé par des inspirateurs comme Jean Monnet et d'avoir des partenaires à la hauteur de l'enjeu comme Konrad Adenauer, premier chancelier de la République fédérale d'Allemagne.

FE29E
17 Items

Data sheet

dateemission
12/05/1975

Specific References



You might also like