PE538 : 2007 - Visites des 1er ministres italien et néerlandais
  • PE538 : 2007 - Visites des 1er ministres italien et néerlandais

PE538 : 2007 - Visits of the 1st Italian and Finn ministers

€9.00
Quantity

N°PE538: FDC Session of the European Parliament - May 2007 - Debate about the futur of Europe with the participation of the 1st Italian and Finn ministers, M. Romano PRODI, M. Jan-Peter BALKENENDE, members of the European Council. - Treaty of Roma 1957 - 2007
Cancellation illustrated postmark "European Parliament" 23.05.2007
Postage 1 value PS 0,54 EUR "Treaty of Roma 1957-2007".

Drawing N° 1/300

Le futur de l'Europe

22 et 23 mai 2007 : Invités au Parlement européen de Strasbourg cette semaine de plénière, M. Romano PRODI, 1er ministre italien et son homologue néerlandais, M. Jan-Peter BALKENENDE, ont participé au débat sur l'avenir de notre Europe.

D'un côté M. Prodi envisage une Europe a plusieurs vitesses : « Je ne suis pas d'accord avec ceux qui continuent d'opposer la nécessité d'avoir des résultats à la nécessité de renforcer les institutions européennes », a lancé le président du Conseil italien, pour qui les institutions sont prioritaires.
A un mois du Conseil européen des 21 et 22 juin qui doit démarrer une conférence intergouvernementale afin d'aboutir à un nouveau traité institutionnel pour les 27, le chef du gouvernement italien Romano Prodi menace : Rome n'acceptera pas « un compromis au rabais ». Et en cas d'échec, l'Italie entrera dans « l'avant-garde d'une Europe à plusieurs vitesses ».

De l'autre côté, c'est un véritable numéro de contorsionniste qu'a présenté Jan-Peter Balkenende, essayant d'expliquer pourquoi les Néerlandais, les Européens les plus attachés à l'UE selon un sondage, avaient dit non en juin 2005 au Traité constitutionnel. Les causes seraient multiples : l'élargissement trop rapide auquel le citoyen ne s'est pas habitué, la réglementation effrénée de Bruxelles et, surtout, le terme même de « constitution » trop chargé d'Histoire aux Pays-Bas où il incarne aussi l'identité nationale.

Voilà pourquoi les Pays-Bas veulent un nouveau traité qui ne soit pas une Constitution.
Pour parvenir à ce nouveau traité, qui pourrait aussi être soumis à un référendum consultatif, Balkenende propose 4 grandes orientations : - Un traité modificatif comme ceux d'Amsterdam et de Nice, selon la méthode de Jean Monnet par petites avancées d'une portée concrète.
- L'amélioration du fonctionnement démocratique de l'Union.
- Définir des cadres très précis pour le passage à la majorité qualifiée avec des garanties appropriées.
- Fixer de vrais critères d'élargissement.

Avec un certain réalisme, le 1er ministre néerlandais a tenu à rapeler la déclaration de Robert Schumani du 9 mai 1950, une déclaration toujours d'actualité : « L'Europe ne se fera pas d'un coup, ni dans une construction d'ensemble. Elle ne se fera pas sans des réalisations concrètes créant d'abord une solidarité de fait. »
(Sources DNA)

PE538
46 Items

Data sheet

dateemission
23/05/2007

Specific References