STS-51L 1-3 : 1986 - La tragédie Challenger et son explosion en vol
  • STS-51L 1-3 : 1986 - La tragédie Challenger et son explosion en vol

STS51L1-3 : 1986 - The Challenger Tragedy and its explosion in flight

€225.00
Quantity

N°STS51L1-3: Serie of the 3 FDC «Mission Challenger STS-51L» with the head of the seven spacemen dead in mission (Christa Mc Auliffe, Mike Smith, Ellison Onizuka, Francis Scobee, Judith Resnick, Ron Mc Nair et Gregory Jarvis) and cancelled in the following dates : slogan Houston 28.01.86 «Launching» illustrated postmark Houston Johnson Space Center 31.01.86 and Kennedy Space Center 01.02.86 «Church services in memory of the seven spacemen»
+ mail connection «Council of Europe - Strasbourg, France»


Collectors Edition - Only 100 numbered copies issued

Extremely rare!! - THE LAST SERIES IN STOCK

100% secure payments

Challenger (51L) CHALLENGER EXPLOSE PEU DE TEMPS APRÈS SON DÉCOLLAGE, TUANT LES SEPT ASTRONAUTES DE LA MISSION
28/01/86 : lancement Kennedy Space Center
Lancée de KSC le 28 janvier 1986, cette mission devait déployer le satellite TDRS-B. Mais surtout, elle devait transporter la première institutrice dans l'espace, Christa McAuliffe, qui devait assurer deux cours, retransmis dans les écoles des USA. Elle ne devait être que la première de tout un programme destiné à promouvoir le programme spatial dans le milieu scolaire. Elle était la véritable vedette du vol. C'est pourquoi un grand nombre d'écoliers assistèrent en direct au lancement. 0,678 secondes après le décollage, un joint d'étanchéité du propulseur d'appoint de droite se mit à bruler et à s'éroder. 37 secondes après le décollage, la navette entra dans une zone de vents à haute altitude. Les moteurs furent poussés à 104 % de leurs possibilités et les propulseurs d'appoint augmentèrent aussi leur poussée. C'est à ce moment que les flammes s'échappèrent du joint endommagé, à 58,788 secondes du lancement. Ces flammes léchèrent le réservoir externe à l'endroit ou est fixé le propulseur. Le réservoir externe fut percé et l'hydrogène alimenta les flammes. La pièce fixant le propulseur au réservoir externe commença à céder, une vapeur blanche recouvra la partie inférieure du réservoir externe, indiquant le début de l'effondrement structurel du réservoir d'hydrogène. La partie inférieure du réservoir externe s'effondra, libérant une poussée soudaine de 1 million et demi de kilos de poussée, projetant le réservoir d'hydrogène contre le réservoir d'oxygène liquide. Pendant ce temps, le propulseur droit continua de pivoter et cogna contre le réservoir d'oxygène liquide. Une combustion massive, quasiment explosive, de l'hydrogène se déroula et l'oxygène liquide commença à s'échapper. A ce moment, la navette allait à une vitesse de Mach 1,92 et à une altitude de 14 km. Elle fut enveloppée par une combustion explosive. L'orbiteur, subissant des forces aérodynamiques importantes, se brisa en plusieurs sections qui émergèrent de la boule de feu.
Le sort de l'équipage ne sera jamais clairement établit, les indices récupérés étant trop minces. La destruction de l'orbiteur sépara le compartiment de l'équipage du reste de Challenger sans pour autant tuer ou blesser sérieusement les astronautes. Le compartiment continua sur sa lancée jusqu'à 19,8 km, à peu près 25 secondes après l'explosion. Puis il s'écrasa dans l'océan 2 minutes et 45 secondes après l'explosion à environ 333 km/h, exerçant une force de 200 t sur les astronautes. Ceux-ci étaient probablement vivants lors de l'impact dans l'océan, peut-être inconscients. Il est également probable qu'ils se soient rendu compte de ce qui se passait, comme l'indique les derniers instants de la transcription des communications internes de la navette.
LES RAISONS DE L'EXPLOSION
Pourquoi ce joint d'étanchéité a t-il brulé ? En raison du froid intense subit par la Floride les jours précédents. Le plus dramatique dans cette affaire, c'est que la NASA étaient parfaitement au courant des faiblesses de ces joints quand ils sont exposés aux grand froids. Et lorsque les ingénieurs de la société ayant construit les propulseurs d'appoint firent part de leurs inquiétudes en voyant le froid dans lequel était plongé le pas de tir, ils furent ignorés. Le précédent du vol 51-C fut évoqué, sans résultat. La NASA, ne voulant pas retarder une fois de plus le lancement prit le risque.
Bien entendu, aucun astronaute ne fut mis au courant, ni même aucun des plus hauts responsables de la NASA. Au final, c'est bel et bien la bureaucratie de la NASA qui est responsable de cette tragédie...
Equipage : Francis Richard SCOBEE (Commandant), Michael John SMITH(Pilote), Ronald Erwin McNAIR, Judith Arlene RESNIK, Ellison Shoji ONIZUKA, (Spécialistes de mission), Gregory Bruce JARVIS, Sharon Christa McAULIFFE (Spécialistes de charge utile). (Sources d'information : sites Internet NASA, CNES et Payekhali.net)

STS51L1-3
1 Item

Data sheet

dateemission
28/01/1986

Specific References



You might also like